Le projet « Cap ou pas Cap ?! » se poursuit, même confiné !

Le projet « Cap ou pas Cap ?! » se poursuit, même confiné !

Le projet « Cap ou pas Cap ?! » se montre une nouvelle fois pertinent et nécessaire pour maintenir le lien entre les enfants du monde, dans un contexte d’isolement provoqué par les mesures de confinement dans les 3 pays partenaires du projet (France, Pérou et Salvador).

 

Avec l’association Apoyo Urbano, nous avons su renouveler notre approche en proposant un outil d’animation ludique et pratique qui favorise les échanges entre les enfants : le carnet-défis « Cap ou pas Cap ».  Dans ce carnet, les enfants volontaires doivent relever quatre défis jouant sur l’imagination, la créativité et la spontanéité. Ils peuvent par exemple dans le défi émotion raconter ou dessiner ce qu’ils ressentent pendant le confinement. Dans le défi cuisine, ils peuvent réaliser et partager leur recette de cuisine préférée. Dans le défi jeux, ils peuvent imaginer un jeu collectif avec leur famille. Enfin, dans le défi idées, ils peuvent proposer une idée pour améliorer leur quartier et ainsi poursuivre les réflexions sur le développement durable que les enfants ont eu à cœur de mettre à l’honneur tout au long du projet.

Afin de favoriser les échanges autour de ces 4 défis, des groupes de discussions WhatsApp ont été mis en place dans les différents pays avec les enfants volontaires. Dans chaque groupe, les enfants peuvent s’envoyer des messages ou des photos en lien avec les défis. La participation des familles est requise et les animateurs du projet facilitent et veillent au bon déroulement des échanges. Une fois les défis réalisés, ils sont ensuite traduits puis envoyés aux autres enfants, dans les trois pays impliqués dans le projet.

De cette manière, le projet poursuit une démarche d’échange interculturel et favorise un regard partagé sur des situations vécues à l’autre bout du monde. Les relations tissées entre les enfants de différentes nationalités s’expriment aujourd’hui par des messages de solidarité et de liberté, qui leur permettent aussi de s’évader quelque temps d’un quotidien qui peut parfois leur sembler difficile en période de confinement.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *