Projet “Collèges pour l’égalité”

Projet “Collèges pour l’égalité”

Le projet “Collège pour l’égalité”, lancé en 2018 et reconduit depuis tous les ans, a pour objectif de sensibiliser en milieu scolaire aux rapports de domination et d’amorcer une déconstruction vis-à-vis des questions de normes de genre.

Les espaces ne sont pas neutres : selon leur aménagement et la manière de l’investir, les rapports sociaux ne seront pas les mêmes. La cour de récréation n’échappe pas à cette règle. Loin d’être un espace neutre, elle est un lieu où les rapports de domination s’expriment et se reproduisent. Il est important de conscientiser et de donner des clés de compréhension dès le plus jeune âge sur les rapports sociaux qui se jouent dans les espaces publics de manière générale et dans cet espace en particulier.

En partant des vécus individuels des collégien·nes, ce projet vise à faire conscientiser aux élèves différentes discriminations liées au sexe, au genre et à l’orientation sexuelle, en vue de pouvoir les déconstruire. Pour cela, des méthodes d’éducation populaire, tel que le théâtre forum*, sont proposées, alimentées par des connaissances et outils issus des professions de l’aménagement du territoire et des sorties de terrain. 

Le projet, souvent porté par une classe de 4e, s’inscrit au mieux dans le programme scolaire actuel, que ce soit dans le cadre des EPI (Enseignements Pratique Interdisciplinaires), en Géographie et Éducation Civique. ou bien encore en cours de Français pour enrichir le thème “dire la ville” par exemple.

Le contenu des séances est adaptable selon le collège et ses problématiques. La première séance permet d’aborder les questions de genre et de discriminations de genre et de sexe, au travers d’un théâtre forum par exemple, mais aussi par la découverte de géographes du genre. Cela permet aussi de questionner les impacts concrets des stéréotypes de genres dans l’aménagement des espaces publics. Les autres séances prennent la forme d’ateliers et de sorties de terrain : observation d’un espace public choisi en amont, ainsi que de la cour de récréation du collège. L’objectif est d’observer dans l’espace public les phénomènes identifiés en classe, mais aussi de mettre en perspective et analyser  ces deux espaces publics, grâce à des outils sociologiques comme les entretiens, les questionnaires, la cartographie…

Face aux constats posés suite aux observations et aux enquêtes menées par les collégien·nes, l’objectif lors de la dernière séance est de proposer des alternatives, comme des aménagements, pour la cour de récréation.

Lors des projets menés dans différents collèges de la Métropole de Lyon, comme le collège Clémenceau (Lyon 7e, en 2019-2020), ou encore le collège Lamartine (Villeurbanne, en 2020-2021), nous avons rencontré plusieurs difficultés que nous avons tenté de résoudre au fur et à mesure des séances. Nous nous sommes adaptés aux situations et aux classes pour sensibiliser au mieux les élèves et les intéresser. 

Nous avons remarqué par exemple que la différence entre sexe et genre n’était parfois pas pleinement saisi par les élèves, aussi nous prenons le temps de poser les termes et leur définition par des moyens ludiques – comme des images –  avant d’entamer les sorties de terrains et atelier. Il pouvait être également difficile d’aborder ce sujet-là, même dans le cadre de l’école puisque cela peut toucher à l’intime : la famille ou encore la religion. Pour contourner le problème, le sujet est toujours abordé à partir du vécu des élèves, grâce notamment au théâtre forum. 

Nous avons également pu nous heurter à un corps enseignant parfois mal voire non sensibilisé à ces questions-là, ce qui pouvait renforcer le sentiment de n’être qu’une action dans le vent. D’autant plus qu’au-delà du projet, nous n’avons aucun suivi pour estimer si ce projet fait sens dans la durée. Pour enrayer cela, le projet est désormais en lien avec l’enseignant référent égalité du collège qui pourra assurer une continuité dans la durée. 

Cette année 2021-2022, le projet se poursuit au Collège La Clavelière à Oullins, avec une classe de 4ème. Étalé sur plusieurs mois, le projet suit son cours avec une sortie terrain lundi 10 janvier dernier pour observer l’espace public de la gare d’Oullins et du parvis de la médiathèque. Lors de la prochaine séance, les élèves s’attelleront à observer leur cour de récréation et ses usages. Et il vient de démarrer au Collège Pierre Valdo à Vaulx-en-Velin avec l’ensemble des classes de 4ème soit 5 classes soit près de 120 collégien·nes.

* Le théâtre forum est un mélange de théâtre d’improvisation et de théâtre interactif. Créé dans les années 1960 par  Augusto Boal, il permet de dénoncer et de mettre en scène des situations d’injustice, pour aider les communautés qui en sont victimes à reprendre leur destinée en main. Aujourd’hui, il est utilisé pour débattre, conscientiser des situations conflictuelles, des oppressions.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.